Michael Frolik : « Parler de la Coupe Stanley me donne encore des frissons »

Arrivé le week-end dernier à Lausanne, Michael Frolik amène avec lui dans ses bagages une solide expérience de plus de 900 matchs en NHL. L’attaquant tchèque de 33 ans revient avec nous sur quelques moments forts de sa carrière et son arrivée dans la capitale vaudoise.

Ses débuts en NHL

« La draft est toujours un moment particulier pour les joueurs. Avoir été sélectionné en 10e position en 2006 par les Florida Panthers était tout simplement incroyable et inespéré. Cette année-là, la draft était organisée à Vancouver. Mes parents et mon frère avaient pu y assister. C’est un moment assurément marquant dans une carrière, mais c’est surtout le début de quelque chose de plus grand, qui ne s’obtient qu’à force de travail et d’acharnement. »

Une patinoire marquante

« L’atmosphère est très différente entre les patinoires européennes et nord-américaines. L’ambiance dans la T-Mobile Arena à Las Vegas m’a particulièrement marqué. C’est une enceinte flambant neuve et extrêmement bruyante.

En Europe, avec l’équipe nationale tchèque, l’ambiance à Bratislava était fantastique durant les Championnats du Monde en 2019. De nombreux supporters tchèques avaient fait le déplacement pour nous encourager. »

L’équipe nationale

« C’est toujours très particulier de jouer pour son équipe nationale. J’ai disputé plusieurs grands tournois, dont les Jeux Olympiques à une reprise, en 2014 à Sotchi. Les Jeux de 2022 à Pékin sont également dans un coin de ma tête pour l’instant.

Enfant, j’ai vu à la télévision l’équipe nationale tchèque remporter la médaille d’or à Nagano. Dès ce moment, j’ai toujours rêvé de jouer pour l’équipe nationale, et j’ai eu la chance de réaliser ce rêve. J’ai toujours adoré ces moments. Entendre l’hymne de mon pays après une victoire est un sentiment indescriptible. »

Un joueur marquant

« Sans hésiter : Connor McDavid, l’attaquant des Edmonton Oilers. J’ai joué plusieurs saisons à Calgary. Une grosse rivalité existe entre ces deux équipes. Le voir jouer et se frotter à lui durant des matchs me conforte dans l’idée que c’est un des plus grands joueurs de sa génération. Cette saison encore, il connait un excellent début de saison. Il est électrisant.

J’ai également envie de mentionner un jeune joueur. Juste avant d’arriver en Suisse, j’ai fait un essai de quelques jours aux St. Louis Blues. J’y ai rencontré le jeune Jordan Kyrou, un attaquant canadien de 23 ans. On n’en parle pas encore beaucoup, mais il connait un excellent début de saison (7 points en 3 matchs). Je pense qu’un bel avenir s’ouvre à lui. »

Un but particulier

« Je me souviens tout particulièrement d’un tir au but que j’ai marqué contre Detroit en playoffs. J’étais parti en contre-attaque, mais un joueur adverse m’a donné un coup de canne et j’ai perdu le puck. J’ai obtenu un tir de pénalité, que j’ai converti. Ce but a renversé la série, que nous avons finalement gagnée en 7 matchs. »

La Coupe Stanley

« J’ai eu la chance de la gagner en 2013 avec Chicago. Le début de la saison avait été retardé de quelques mois en raison d’un lockout. La saison a été en tout point exceptionnelle pour Chicago. On a enchainé une série de 20 victoires. Il y avait une confiance de tous les instants dans l’équipe, et ça nous a porté jusqu’au titre. D’en parler maintenant me procure encore des frissons. C’est l’un des plus beaux moments de ma carrière. On n’oublie jamais ces moments et toutes les émotions qu’ils procurent. »

Son arrivée à Lausanne

« Les gars disputaient un match à Bienne quand je suis arrivé. J’ai été accueilli de manière parfaite, et je suis très heureux d’être ici. J’arrive dans un excellent vestiaire, composé d’un bon groupe de gars. Les attentes sont élevées ici. On espère connaitre des bons matchs avant la pause internationale.

C’est toujours plus facile de retrouver des joueurs qui parlent la même langue quand on arrive dans un nouveau vestiaire, comme Jiri Sekac ici. Je le connais très bien. Il est originaire de la même ville que moi. On a également joué à quelques reprises ensemble avec l’équipe nationale. »

Son premier match

« Nous avons subi une défaite rageante à Ambri mardi soir. D’un point de vue personnel, plus le match avançait et mieux je me sentais. J’espère que cette progression va perdurer durant mes prochaines rencontres. J’ai faim de jeu et de compétition, c’est ce qui m’a le plus manqué ces dernières saisons. De grands matchs nous attendent. »

Son message aux supporters

J’ai eu la chance d’assister en tant que spectateur à un match à domicile du LHC (samedi dernier contre Langnau). Les fans ont été incroyables, encourageant les joueurs de la première à la dernière minute.

Je n’ai qu’une seule hâte : disputer mon premier match à domicile, devant les fans lausannois, avec je l’espère une victoire à la clé. »